Le monde funéraire

Ici nous vous proposons quelques infos diverses et variées sur le monde du funéraire.

Des capitons hauts en couleurs

Des fleurs, des oiseaux, des feuillages ou encore des formes plus graphiques ; du coton haut en couleurs plutôt que le traditionnel satin blanc des cercueils. Jennifer Rufi, jeune Vendéenne dynamique de 36 ans et passionnée de couture revisite avec fantaisie les capitons funéraires. Avec sa marque Comptoir Lumo, créée en avril 2021 et distribuée par certaines pompes funèbres, elle propose aux familles endeuillées une autre manière de rendre hommage à leur défunt. « Lumo veut dire lumière en esperanto et moi je veux apporter de la lumière à chacun. »

Jennifer rêve d’obsèques qui nous ressemblent. « Les familles ne se retrouvent pas toujours dans ce qui leur est proposé. Je veux apporter de la douceur et de l’apaisement aux proches, qu’ils puissent choisir selon leurs goûts et leurs envies ». Motivée et intarissable, Jennifer souhaite faire bouger les lignes, rétablir le dialogue autour de la mort. « Plus que la mort, il faut célébrer la vie ! » Et son envie de proposer un dernier sommeil plus doux aux défunts ne s’arrête pas là. Elle souhaite voir les mentalités évoluer afin de mieux répondre aux attentes des familles. Pour sortir des standards, dans un dernier élan, elle confie avoir « bon espoir que les cercueils changent de forme ! »

—————————————————-

Dispersion des cendres : un dernier vol par drone !

Sur un petit terrain en bordure de la Baie du Mont Saint-Michel, une famille s’est réunie pour disperser les cendres de leur proche. Devant elle, un petit hélicoptère téléguidé, un drone plus exactement. L’appareil décolle sous un ciel dégagé, et l’on aperçoit l’abbaye au loin. Quelques minutes plus tard, le drone s’avance au-dessus de la baie, et laisse s’écouler les cendres tel un sablier. Une dernière marque du temps avant l’éternité. Après quelques minutes, les cendres s’en sont allées. La marée viendra les chercher pour les amener avec elle vers le large.

Ce service a été mis au point par Envol funér’air qui a procédé à sa première dispersion de cendres par drone le 18 mai 2019. Jean de Montgolfier, le fondateur, a étudié la situation avant d’installer sa société au bord de la baie du Mont Saint-Michel. En effet, la loi funéraire interdit de disperser des cendres en mer à moins de 300 mètres des côtes. Et le règlement aérien limite la portée des drones à un kilomètre de leur pilote. Ainsi, le drone ne peut disperser les cendres qu’entre 300 mètres et un kilomètre de la côte. Et pas question de déverser les cendres sur le Mont St-Michel : le monument ne peut pas être survolé à moins de trois kilomètres à la ronde. 

—————————————————————

HAPPY END : un site qui parle de la mort sans tabou. Organiser un enterrement, préparer sa mort de son vivant, bien vivre son deuil : Happy end vous accompagne.

Journaliste, auteure, consultante en innovation funéraire, réalisatrice de documentaires, conférencière, raconteuse engagée et agitatrice d’idées, Sarah Dumont a travaillé 15 ans dans le groupe de presse Prisma Media, où elle a exploré de nombreux sujets de société et raconté des centaines de parcours de vie. Passionnée par l’écriture, elle a également été auteure pour Un gars une fille (France 2) et Sans faute (Canal Plus) et réalisé des documentaires pour France 5. Si le sujet de la mort l’a toujours inspiré, le décès de son père et l’organisation de ses obsèques civiles, va être un déclic. Il faut briser le silence qui entoure le sujet de la mort et s’offrir le droit d’avoir un enterrement à son image ! Après avoir suivi un diplôme universitaire sur le deuil, elle crée Happy End, son propre magazine en ligne pour lever le tabou : Happy End.life.

Créer du lien et rassembler fait partie de son ADN.

——————————————————————–

La Gentiane est un service des Coopératives Funéraires du Québec ouvert à tous. Elle est avant tout un site d’entraide pour les personnes endeuillées. Elle n’existerait pas sans la contribution de tous ceux qui s’y expriment. Véritables ressources pour La Gentiane, ils aident ainsi d’autres personnes à traverser leur deuil et à se sentir moins seuls dans cette épreuve.

Le site, créé en 1998, fait maintenant partie du plus grand portail funéraire francophone au monde. De nombreux français s’expriment et échangent sur ce site, alors n’hésitez pas !

——————————————————————–

Un rapport de la cour des comptes publié en février 2019 met en lumière les dérives du secteur funéraire dont voici la conclusion :

___ CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS ___

Le marché du service funéraire obéit, comme tout autre marché, aux règles de l’offre et de la demande. Il présente cependant deux particularités : d’une part, la singularité qui s’attache à un acte d’achat effectué par un entourage fragilisé ; d’autre part, la concurrence que s’y livrent les communes et les entreprises privées, pour la réalisation de prestations qui relèvent de l’exécution d’un service public. Les objectifs que s’était assignés le législateur en 1993 – supprimer le monopole communal du service extérieur des pompes funèbres, encadrer l’exercice de la profession funéraire et renforcer la protection des familles endeuillées – ont été atteints en partie seulement. Insuffisamment contrôlé, le secteur se caractérise par sa concentration, la hausse des prix et leur manque de transparence. Aussi apparaît-il indispensable que la législation soit encore renforcée et qu’un effort très significatif soit entrepris par les services de l’État et par ceux des collectivités locales. Il est peu acceptable que les opérateurs publics mais aussi privés ne se conforment pas à leurs obligations.

http://WWW.comptes.fr/system/files/2019-02/06-gestion-operations-funeraires-Tome1.pdf

 

——————————————————————–

Créateur de Roc Eclerc en 1993, Michel Leclerc est devenu un acteur majeur du secteur funéraire marchand. Il a cédé son entreprise en 2005 au groupe Funecap.  En juin 2018 il exprime son inquiétude sur l’état du marché funéraire : « Aujourd’hui, ce sont des groupes financiers extérieurs, fonds de pension ou autres, qui sont propriétaires de plus de 50% du marché funéraire (…) Il faut en France un bloc de résistance. Et je dis à tous les français et toutes les familles françaises : ne vous laissez pas leurrer par ces spéculateurs insensibles à l’avenir des agences funéraires car leur seul objectif est leur profit. »

——————————————————————–

Flambée des prix des obsèques de 55% depuis l’ouverture à la concurrence du secteur funéraire en 1993 et 1,5% d’inflation annuelle moyenne depuis 1993.  Le chiffre d’affaires du marché est passé de 1,3 milliard d’euros en 2000 à 2,5 milliards en 2017.