Principes

Les membres de la coopérative funéraire sont collectivement propriétaires de la coopérative. Ils y exercent un pouvoir démocratique par l’assemblée des membres. Une adhésion = Une voix.

La raison d’être d’une coopérative funéraire est de réintégrer de l’utilité sociale et de l’intérêt collectif dans un secteur qui est une mission de service public. C’est aussi créer un nouveau modèle d’entreprise dans l’activité funéraire.

Les principes coopératifs dans la coopérative funéraire :

C’est respecter les intérêts des consommateurs qui deviennent des membres…

  • en faisant évoluer la posture : ne plus (sur)vendre des services funéraires dans un moment de vulnérabilité, mais accompagner des familles endeuillées et répondre à leurs besoins.
  • en favorisant la transparence de l’information. L’objectif de la coopérative est de permettre à tout un chacun d’effectuer un choix éclairé en matière d’organisation de funérailles.
  • en remettant les familles au centre, la coopérative se donne le droit d’innover en matière d’organisation d’obsèques (types de cérémonies, lieux,…).

C’est respecter les droits fondamentaux des personnes

Nombre d’entre nous se dirigent vers des cérémonies religieuses non par conviction mais par croyance dans le fait que seule la religion propose des rituels. Pourtant, les rituels civils existent mais sont méconnus. La coopérative contribue à une meilleure connaissance de ces derniers. Elle propose des rites personnalisés en prise avec les croyances et les attentes des familles.

C’est préserver l’environnement

Les coopératives se soucient de l’intérêt général et donc de notre planète ! Une coopérative funéraire cautionne des pratiques plus soucieuses de l’impact environnemental. Concrètement elle défend l’idée d’un accompagnement plus qualitatif que quantitatif et plus écologique.

C’est soutenir un management respectueux de ses salariés

de par notamment une implication dans la gouvernance de la coopérative.

C’est conjuguer les intérêts de l’entreprise et l’intérêt général

L’objectif d’une coopérative n’est pas la maximisation du profit, la réalisation de rendements élevés pour satisfaire les fonds de pension ou la soif de rentabilité des actionnaires. Le profit est un moyen nécessaire au développement d’une entreprise, ce n’est pas une fin en soi.

La coopérative repose également sur le principe d’ancrage sur le territoire et elle défend l’idée d’une offre différente. Le secteur funéraire aujourd’hui n’est pas à l’image de la diversité de notre société.

C’est assurer la transparence de son système de décision

Les propriétaires de la coopératives sont les personnes qui désirent utiliser les services funéraires lors de leur décès ou de celui d’un proche. Ce sont également toute personne privée ou morale souhaitant soutenir et/ou promouvoir l’émergence d’une nouvelle approche dans le secteur du funéraire. Les orientations de la coopérative sont du ressort de ses membres.